[elfsight_age_verification id="3"]

CNVA

CONSEIL NATIONAL DES VINS AROMATISÉS

Le CNVA

Le CNVA est l’un des Syndicats regroupés au sein d’une Fédération : la FFVA.
Il représente plus de 200 millions de  bouteilles commercialisées de Vins d’apéritif : Aromatisés, Vins Mousseux et Vins de Porto, dont 25% est exporté.

Avec plus de 50 années d’existence, la FFVA est une fédération de producteurs et de distributeurs de vins d’apéritif.

Le Ministère de l’Agriculture l’a désignée « personnalité qualifiée » en 2012  pour siéger au Conseil Spécialisé de la filière « Vins » de France Agrimer et a reconnu en 2013 son expertise auprès de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin.

Le Conseil National des Vins Aromatisés est mandaté par le Ministère de l’Agriculture pour conduire l’enquête annuelle de branche.
Le CNVA regroupe des dizaines de marques connues et réputées à l’échelle mondiale : des ambassadrices de la Marque « France » : Ambassadeur, Apero Sympa, Arômes et Vins,  Ballade en Montagne, Byrrh, Cinzano, Dubonnet, Fruit&Wine, Lillet, Listel, Maurin, Miraleone, Noilly Prat, Pampaleone, Pamplerose, Partie de Campagne, Promenade en Mer, St Raphaël, Very …

SAVOIR FAIRE ET REGLEMENTATION 

Aujourd’hui, le goût et les habitudes des consommateurs évoluent vers plus de nouveauté et en particulier, attestent d’un intérêt accru pour les produits viniques et légers, au terroir enraciné. Simultanément , les préoccupations sociétales telles que la responsabilité, la santé, l’environnement et la sécurité alimentaire sont d’intérêt public.

En même temps, la fidélité à l’histoire, la tradition, l’origine, est un héritage qui constitue la force identitaire de l’ancrage régional de nos marques.
Le savoir faire est resté intact, avec des recettes de terroirs associés à des aromes subtils qui invitent au voyage et à la convivialité.

Un règlement européen spécifique pour les produits vinicoles aromatisés

Les vins,  boissons et cocktails aromatisés sont encadrés par un règlement européen spécifique le R 251/2014. Ce règlement protège la définition des produits aromatisés ainsi que leurs indications géographiques et spécificités locales. 

3 catégories d’aromatisés y sont couvertes : vins, boissons et cocktails.

LES VINS AROMATISÉS

Entre 14,5% et 22 % , avec ou sans ajout d’alcool.

LES BOISSONS AROMATISÉS À BASE DE VIN

De 4,5% à moins de 14,5 %, (4,5% remplace la limite basse actuelle de 7%) – avec ou sans ajout d’alcool.

LES COCKTAILS AROMATISÉS DE PRODUITS VINICOLES

De 1,2% à moins de 10% (10% remplace la limite haute actuelle de 7%) – sans ajout d’alcool.

Une généalogie issue du Vin

La contribution de nos adhérents dans la transformation du vin, au sein de la FFVA, implique directement, plus de 200 Km² de vignes. Ils ont mis en scène, dans leur région, la genèse de recettes mythiques dans des lieux d’exception, visités par de nombreux touristes. Nos opérateurs répartis sur des régions multiples y compris hors de France (Vin de Porto), sont impliqués également dans d’autres catégories de la vigne.

Un héritage conjugué au présent

Une expression récente de boissons aromatisées a vu le jour, elles sont elles aussi ancrées dans un savoir faire local et historique : le vin d’orange, le vin de pêche ou le vin de noix trouvent leur origine dans les terroirs et leur recette discrète a inspiré plus d’un rosé-pamplemousse.

Un exemple : le vin de pêche

Le vin de pêche ou Rinquinquin est élaboré à base de macération de feuilles dans du vin rouge, rosé ou blanc. Il semble trouver son origine dans le Dauphiné et les Alpes du Sud, où l’on retrouve une autre recette, la mérisette de Grenoble où entrent des feuilles, des fruits et des amandes de merisier.

Ce vin était déjà fort apprécié au XVIIIe siècle si l’on en croit le marquis de Sade.

Alors qu’il est incarcéré à Vincennes, dans la nuit du 23-24 novembre 1783, il écrit à son épouse : « Il ne me reste plus qu’à vous demander en vertu de quoi le refus du vin de pêches … Une ou deux bouteilles de vin de pêches pourraient-elles ébranler la loi salique, porter atteinte au code Justinien ?».

Vins Aromatisés

Un héritage culturel investi au quotidien

L’apéritif est un rendez-vous privilégié en France : C’est un moment de partage, synonyme de convivialité où la notion de plaisir est prépondérante.

Si l’apéritif sous sa forme traditionnelle reste prédominant, il évolue et devient plus élaboré grâce au développement de la consommation de cocktails ou à l’association de ce moment au repas, sous forme d’apéritif déjeûnatoire, dinatoire ou de mise en scène festive d’accords subtils avec des bouchées apéritives; ces nouvelles tendances sont porteuses d’un potentiel de croissance pour le marché et le secteur.
L’apéritif a une place à part entière dans le repas français classé au patrimoine immatériel de l’Unesco : il inaugure un moment gastronomique qui respecte une séquence bien précise.
Le repas gastronomique commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats :

Une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert.

Le CNVA participe à la Fête de la Gastronomie et, à travers la FFVA, est membre du Comité de Pilotage de la fête et de la Commission Vins et Spiritueux .

En septembre 2012, le CNVA a participé avec les Restaurateurs et Maîtres Restaurateurs de France aux « Accords Parfaits », événement qui a couronné la sélection Ile de France des « Jeunes Talents » pour l’apéritif de la fête, ainsi qu’au spectacle « Le dîner de Don Juan » à la Comédie française le 21 septembre 2012, avec des vins aromatisés offerts à la dégustation du public, dans les couleurs de la Comédie.